Boucle équilibrée

Le panneau de commande identifie non seulement les mises sous tension et hors tension, mais également les modifications mineures apportées à la boucle d’alarme. Pour réaliser une boucle équilibrée, le détecteur est connecté en série avec une résistance de fin (également appelée « EOL resistor » de fin de ligne en anglais). L’exemple suivant utilise une résistance de 2,2 kΩ. La résistance à utiliser est déterminée par le panneau de commande (si supporté par des boucles équilibrées).

Dans une boucle non équilibrée, aucune résistance n’est utilisée. Cela signifie que l’état normal de la boucle est proche de 0.

En connectant une résistance, la boucle est équilibrée. L’état normal de la boucle est de 2,2 kΩ.
Lorsque le détecteur réagit, il rompt la boucle. La résistance de la boucle devient alors infinie (Ω). Le panneau de commande réagit car il s’écarte de l’état normal (2,2 kΩ).
Si la boucle a été court-circuitée pour déconnecter la fonction du détecteur, la résistance dans la boucle devient 0 Ω.

Le panneau de commande réagit car il s’écarte de l’état normal (2,2 kΩ).
Ce n’est qu’en détectant les modifications des propriétés électriques de la boucle que les panneaux de contrôle (avec prise en charge des boucles équilibrées) peuvent déterminer si les détecteurs sont en mode normal ou en mode alarme. Ils peuvent également déterminer si un cambrioleur tente de saboter l’une des boucles en court-circuitant les fils et en désactivant les détecteurs.

Seuls deux fils sont nécessaires pour fournir une connexion équilibrée simple. Cependant, deux autres dirigeants sont nécessaires pour obtenir la propre protection anti-sabotage du détecteur. En effet, sans cette paire de conducteurs supplémentaire, le panneau de commande ne remarque pas si quelqu’un choisit le détecteur contre le mur ou ouvre le boîtier dessus.
Il est possible de connecter plusieurs détecteurs à la même section avec une boucle équilibrée. Les détecteurs à couplage CN sont ensuite connectés en série les uns après les autres et toute la série se termine par une résistance d’extrémité (EOL). Ainsi, il ne devrait y avoir aucune résistance à chaque détecteur.